ATTENTION !

Depuis la fusion des communautés de communes et des différents services, aujourd’hui regroupés au sein de la Communauté de communes d’Ile Rousse – Balagne, certaines informations concernant le CIAS sont susceptibles d’être modifiées.

Pour plus de renseignements contactez-nous par téléphone au 04 95 36 76 47

RÈGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SAAD

Identité de la structure et territoire

La Communauté de Communes E Cinque Pieve créée en Décembre 2002, regroupe 17 communes. Le territoire est composé de 5  » Pieve » : U Canale ( Pietralba, Urtaca, Lama), U Giunssani (Pioggiola, Olmi-Cappella, Vallica, Mausoleo), L’Ostriconi (Palasca, Novella), Tuani (Belgodere, Speloncato, Costa, Occhiatana) et Sant’Andria (Muro, Nessa, Feliceto). Le territoire comprend 3053 habitants, répartis sur 354 km2, allant de la mer à la haute montagne (2389 m). C’est de ce découpage historique qu’est tiré le nom de notre communauté de communes. Ouvert au sein du CIAS E Cinque Pieve di Balagna, établissement public administratif local créé par délibération de la Communauté de Communes E Cinque Pieve di Balagna, en date du 21 Juin 2013, le Service d’Aide et d’Accompagnement à Domicile est un service prestataire. Le CIAS est administré par un conseil d’administration présidé par la Président de la Communauté de communes. Le siège du CIAS est situé au Lieu dit Aghjola – 20226 BELGODERE.

Accueil

L’accueil physique et téléphonique est assuré du lundi au vendredi de 9h00 à 12h30 et de 13h30 à 17h00. Nous sommes joignables : 04 95 36 76 47 ou au 06 74 24 71 58.

Nos interventions

  • Assistance aux personnes âgées ou aux personnes qui ont besoin d’une aide personnelle à leur domicile,
  • Assistance aux personnes handicapées,
  • Aide à la mobilité et transport de personnes ayant des difficultés de déplacement,
  • Entretien de la maison et travaux ménagers,
  • Petits travaux de jardinage, y compris les travaux de débroussaillage,
  • Travaux de petit bricolage dits « hommes toutes mains »,
  • Préparation de repas à domicile,
  • Téléassistance.

Les prestations d’aide à domicile sont réparties entre 8 h et 20 h, 7 jours/7 en fonction des besoins. Le week-end, les aides à domicile interviennent par roulement. Tout notre personnel intervient selon un planning précis. En cas d’absence de l’intervenant, le service propose un remplaçant. Nous essayerons dans la mesure du possible de fournir du personnel qui est déjà intervenu au domicile du bénéficiaire. Pour des raisons d’organisation et de gestion l’intervenant peut changer. Toutefois, nous garantissons une compétence et une qualité de prestation identique pour l’ensemble de notre personnel.

Missions du SAAD

  • Missions générales : Le SAAD a pour mission essentielle d’assurer une aide matérielle, relationnelle et sociale aux usagers qui font appel à lui. Il s’agit d’aide à l’entretien du logement occupé par le ou les usagers et d’aide à la personne pour les activités ordinaires de la vie et les actes essentiels lorsque ceux-ci sont assimilés à des actes de la vie quotidienne.
  • Public concerné : Les prestations du SAAD s’adresse à des personnes âgées de 60 ans et plus et à des personnes adultes malades ou reconnues handicapées.
  • Type de prestations : Dans ce cadre, le SAAD peut apporter des prestations prescrites soit par les Caisses de retraite au titre de l’aide-ménagère, soit par le Conseil Général au titre de l’Aide sociale ou de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA), soit par des Mutuelles, des assurances ou tout autre financeur social, mais également dans le cadre de la Prestation Compensatrice Handicap ou enfin, sur demande directe de l’usager.

En fonction de l’évaluation de votre situation de dépendance, ces prestations peuvent comprendre:

  • Accompagnement et aide dans les activités ordinaires de la vie quotidienne (entretien du logement et du linge, courses, préparation des repas),
  • Accompagnement et aide dans les actes essentiels de la vie quotidienne (toilette simple non prescrite par un médecin et ne relevant pas de soins d’hygiène ou de santé de la compétence de l’infirmière ou de l’aide-soignante), mobilisation, aide aux fonctions naturelles, passage de surveillance, aide à la prise des repas,
  • Accompagnement et aide dans les activités de la vie sociale et relationnelle (sorties, démarches administratives simples).

Par contre, les aides à domicile ne sont pas habilitées à préparer les médicaments prescrits par votremédecin ou à effectuer tout acte médical, y compris pédicurie.

  • Continuité du service : Le SAAD assure la continuité du service en procédant au remplacement lors des absences de l’aide à domicile habituelle. Le SAAD assure également la prestation pendant les samedis, dimanches et jour férié dès lors que la nécessité de ces interventions est prévue dans votre projet individuel de prise en charge (c’est-à-dire pour répondre à des besoins essentiels au regard du maintien à domicile). Dans ce cas la prestation se limitera à l’aide à la personne en excluant les tâches de ménage.

Statut des salariés du SAAD

Tous les agents du SAAD sont des fonctionnaires ou des agents publics relevant de la Fonction Publique Territoriale. Les aides à domicile ou agents sociaux sont recrutés et rémunérés par le SAAD et sont placés sous la responsabilité et l’autorité directe du Chef de service. Vous n’êtes donc pas en situation d’employeur. Vous pouvez, en cas d’interrogations, de difficultés particulières ou de dysfonctionnements constatés, vous adresser au SAAD par téléphone ou par courrier. Tous les intervenants (administratifs et agents sociaux) du SAAD sont tenus au secret professionnel, au devoir de réserve, à la neutralité et à la probité.

Compte tenu de la spécificité de leurs fonctions, les aides à domicile ne doivent pas :

Rendre service à d’autres personnes que le ou les usagers pendant les heures de travail, intervenir en un autre lieu que le domicile de l’usager, amener des personnes extérieures au service au domicile de l’usager, accepter de l’usager une rétribution, gratification, prêt ou invitation, accepter de l’argent, des valeurs ou des objets quelconques en dépôt, prendre ses repas chez l’usager sauf nécessité et accord préalable du service, acheter des objets ou des meubles appartenant à l’usager, recevoir procuration sur un compte bancaire ou postal du ou des usagers, intervenir chez l’usager hors de sa présence sauf accord préalable du service.

Admission, mise en place et rétablissement de la prestation du SAAD

  • Modalités de traitement de la première demande

Afin de recevoir toutes les informations concernant le dossier et connaître les pièces à fournir, vous pouvez soit contacter le service par téléphone soit vous présenter directement au siège du CIAS.

  • Instruction et évaluation de la demande

L’agent du service chargé de la mise en place de la prestation se rendra, sur rendez-vous, à votre domicile afin de procéder à l’évaluation des besoins et au recueil de vos habitudes de vie, de vous présenter le service et son fonctionnement. Il relèvera toutes les informations nécessaires à la constitution de votre dossier de prise en charge par l’organisme financeur. En ce qui concerne les pièces relatives à vos revenus, vous mettrez à disposition de l’agent tous les justificatifs. La prise en charge financière des organismes financeurs étant calculée en fonction de vos revenus, toute omission engage votre entière responsabilité. Le service ne pourrait pas être mis en cause si, dans ce cas, votre participation était modifiée par l’organisme financeur.

  • Démarrage de la prestation

Pour les usagers bénéficiant d’une prise en charge (caisses de retraite, aide sociale, APA, ACTP etc.) la mise en place des prestations tenant financièrement compte de l’aide sera réalisée après accord de l’organisme financeur. Dans les autres cas, l’admission sera effective après accord du Président du CIAS. Si votre situation l’exige, le SAAD peut procéder à la mise en place de la prestation en urgence. Dans ce cas, si l’organisme financeur (Conseil Général, Caisses, Mutuelles etc.) ne vous accordait pas sa prise en charge financière, le SAAD serait dans l’obligation de vous demander le paiement des heures effectuées au tarif fixé par le Conseil d’Administration du CIAS pour les usagers non aidés financièrement.

  • Document individuel de prise en charge

La mise en place de la prestation est précédée par la signature d’une convention d’intervention passée entre vous et le SAAD, appelée « document individuel de prise en charge » (DIPEC). Les tâches confiées à l’agent social intervenant sont précisées dans ce document. L’aide à domicile devant respecter les termes de cette convention, vous vous engagez à ne pas la solliciter pour effectuer des tâches non prévues. Pour certaines prestations qui font déjà l’objet d’un plan d’aide ou de directives rédigés par l’organisme social financeur (APA, CARSAT par exemple), le document reprendra ces préconisations en apportant, si nécessaire, les précisions utiles.

  • Suivi de la prise en charge

Afin de s’assurer que la prestation servie est de qualité et qu’elle est adaptée à vos besoins, le CIAS fera régulièrement intervenir à votre domicile des agents qualifiés pour recueillir vos attentes et la bonne réalisation du service.

  • Réadaptation de la prise en charge

Toute évolution de la prestation (changement du nombre d’heures ou des jours d’intervention, modification des tâches effectuées, etc.) ne pourra avoir lieu que sur votre sollicitation et/ou proposition du service. Elle sera soumise à l’appréciation soit de l’organisme social financeur par révision du dossier de prise en charge, soit à l’accord du CIAS dans les autres cas. Pour des modifications de convenance (changement des plages horaires ou des jours par exemple) qui n’engagent pas le fonds de la prestation, vous êtes invité à contacter le service au moins une semaine à l’avance pour que votre demande soit prise en compte sur le planning de votre aide à domicile. Le SAAD peut être amené à modifier les jours et heures d’intervention en fonction des contraintes du service.

  • Intervention les samedis, dimanches et jours fériés

Afin de ne pas rompre la continuité de la prestation et pour répondre à des besoins essentiels au regard de votre maintien à domicile, le SAAD pourra intervenir les samedis, dimanches et jours fériés. Dans ce cas, la prestation se limitera à l’aide à la personne en excluant les tâches de ménage.

  • Rétablissement de la prestation après interruption

En cas d’interruption de la prestation à la suite de votre absence, celle-ci peut reprendre avec, si nécessaire, une nouvelle convention d’intervention signée avec le service. Dans ce cas, lors de la signature de ce nouveau document de prise en charge, les plannings d’intervention sont établis en fonction de vos besoins et de vos attentes, des contraintes du service et de l’éventuel nouveau plan d’aide.

  • Conditions de travail et sécurité de l’aide à domicile

Vous êtes tenu de prendre toutes dispositions pour que votre aide à domicile ou sa remplaçante puisse accéder au domicile sans risque (chiens de gardes attachés etc.) et accomplir sa tâche à l’heure prévue dans les meilleures conditions. Pour cela, il sera mis à sa disposition le matériel et les produits nécessaires. En cas de mise en danger du personnel du service, le SAAD se réserve le droit d’interrompre la prestation. Les courses seront effectuées pendant les heures de travail de l’aide à domicile et, chaque fois que possible, au plus près de votre domicile. Pour les achats dans un supermarché périphérique, le rythme de ces courses devra faire l’objet d’un accord préalable du service consigné dans le document d’évaluation. Dans tous les cas, l’agent social n’avancera pas l’argent nécessaire aux courses. Les gros travaux, tels que lavage des murs, plafonds etc., sont interdits. Le nettoyage sommaire des pièces inhabitables (caves, greniers) ou inhabitées ne pourra être effectué sans un accord préalable donné par le service. Le service reste à votre disposition pour toute précision ou étude des cas particuliers.

En aucun cas l’agent social ne doit être amené à se déplacer inutilement.

Si, pour un motif quelconque, le Service devait être interrompu de votre fait (absence ou toute autre circonstance), sauf cas de force majeure, il vous appartient d’avertir ou de faire avertir le service 48 heures minimum à l’avance. Les usagers qui n’auraient pas pris cette précaution, se verraient facturer la totalité de l’intervention prévue ce jour-là. De plus concernant,les attestations de présence l’agent social doit remettre des fiches de travail signées par l’usager à chaque prestation. Par votre signature, vous attestez que le travail a bien été accompli durant les heures et jours indiqués sur la feuille de présence. Tout décalage ou retard important doit être signalé immédiatement au Service.

  • Présence de stagiaires

Le CIAS travaille en partenariat avec des Centres chargés de la formation d’Aide à Domicile. A ce titre le CIAS accueille des stagiaires. Un stagiaire intervenant dans le cadre d’un stage à domicile sera toujours accompagné par un agent social du Service et vous en serez préalablement informé.

Situation d’urgence à domicile, suspicion de maltraitance ou maltraitance avérée

L’aide à domicile apporte, par sa présence et son aide, un soutien moral et joue, par sa vigilance, un rôle de sécurité auprès de vous. En conséquence, elle doit rendre compte de ses observations lors de transmissions régulières et alerter son service de toute évolution de votre état de santé physique ou psychique. Ces transmissions sont effectuées auprès des référents du service, eux-mêmes tenus au secret professionnel et garants de la confidentialité des informations délivrées. Dans le cas où l’aide à domicile constaterait, à son arrivée à votre domicile, que votre état de santé nécessite l’intervention d’un médecin, l’agent contactera immédiatement votre médecin et/ou les urgences. En cas de non réponse inhabituelle à votre aide à domicile lors d’une intervention programmée, le CIAS se réserve le droit de faire procéder à l’ouverture de votre logement en présence des autorités compétentes. En cas de suspicion d’une situation de danger et/ou de maltraitance et a fortiori de maltraitance avérée, les agents du SAAD sont tenus d’en informer immédiatement leur supérieur hiérarchique. Dans ce cadre, le CIAS se réserve le droit d’effectuer un signalement auprès de Monsieur le Procureur de la République.

Sûreté des biens et des personnes

Les aides à domicile sont assurées dans le cadre de leur mission au titre de la responsabilité civile par le CIAS ; elles doivent aviser au plus tôt le service du C.I.A.S des dégâts occasionnés par eux au domicile du bénéficiaire, pour la déclaration du sinistre auprès des assurances.

Coût des interventions du SAAD

Le coût des interventions dépend de votre situation personnelle, financière et de dépendance. Le document individuel de prise en charge précisera votre participation (c’est-à-dire le coût restant à votre charge) qui sera fonction de l’aide financière totale ou partielle de l’organisme social financeur dont vous dépendez (Caisse de retraite, Conseil Général au titre de l’aide sociale ou de l’APA, autres financeurs).

Paiement du SAAD

Chaque mois, le SAAD du CIAS vous fera parvenir une facture détaillée accompagnée d’un titre exécutoire, récapitulant le nombre d’heures effectuées chez vous, le montant horaire de votre participation et le montant total à payer. En cas de désaccord sur le montant facturé, vous avez la possibilité de contacter le CIAS. Ces factures doivent être honorées par chèque ou CESU dans les 15 jours qui suivent la réception. En cas d’absence de règlement dans les 2 mois, la facture est transmise aux services du Trésor Public qui est chargé du recouvrement contentieux. Si vous éprouvez des difficultés financières particulières, le CIAS reste à votre disposition pour étudier votre situation.

Droits de l’usager, réclamation, enquêtes de satisfaction

Les informations recueillies pour la constitution de votre dossier font l’objet d’un traitement informatique et sont destinées au SAAD, à votre organisme social financeur et/ou au Conseil Général (service APA ou Aide sociale). Conformément à la loi « Informatique et libertés » du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d’un droit d’accès aux informations de votre dossier et de rectification de ces informations. Si vous souhaitez exercer ce droit et obtenir communication des informations vous concernant, vous êtes invité à vous adresser au siège du CIAS E Cinque Pieve di Balagna Château Malaspina 20226 BELGODERE. Vos réclamations doivent être adressées au siège du CIAS et ce dernier s’engage à vous répondre dans les meilleurs délais. En ce qui concerne une demande de changement d’aide à domicile, celle-ci doit être motivée et adressée par courrier. Enfin, le CIAS étant très soucieux d’améliorer constamment la qualité de ses prestations et de vous rendre le meilleur service, vous serez sollicité pour répondre à des enquêtes portant sur les prestations que vous recevez. Votre avis nous sera très précieux.

RÉFÉRENTIEL DES TACHES DE L’AGENT SOCIAL

Références : Décret et arrêté du 26 mars 2002 sur le diplôme d’Etat d’auxiliaire de vie sociale. Décret du 25 juin 2004 relatif aux conditions techniques d’organisation et de fonctionnement des SAAD. Ces textes décrivent les missions et activités des intervenants à domicile. L’imprécision des certaines rubriques a conduit le CIAS à définir une interprétation et à poser les limites qui conduisent la règle applicable dans notre structure.

ACCOMPAGNEMENT ET AIDE AUX PERSONNES DANS LES ACTES ESSENTIELS DE LA VIE QUOTIDIENNE :

  • Stimulation des activités intellectuelles, sensorielles et motrices par les activités de vie

quotidienne. C’est utiliser les actes du quotidien (par ex, la préparation des repas) pour faire participer la personne et maintenir son autonomie et ses acquis. Restituer dans le temps et dans l’espace.

  • Aider à la mobilisation, aux déplacements et à l’installation de la personne. Transferts (lever, coucher, journée, accompagnement toilettes, marche…) Attention : ne pas faire seul si transfert nécessite l’intervention de 2 personnes. Si difficulté de ce type, en référer au service. Une surveillance, ou en effectuant des gestes tels que : laver le dos, bains de pieds, shampooing, rasage.
  • Aider à l’habillage et au déshabillage. Veiller à la tenue vestimentaire (changes, propreté, image de soi…). Aider seul à la toilette lorsque celle-ci est assimilable à un acte de vie quotidienne et n’a pas fait l’objet de prescription médicale. C’est aider une personne à réaliser sa toilette courante en apportant une présence sécurisante, une surveillance, ou en effectuant des gestes tels que : laver le dos, bains de pieds, shampooing, rasage.

Rasage : seuls les rasages au rasoir électrique ou mécanique peuvent être faits par l’agent social. L’agent social ne peut pas faire de rasage au couteau.

Bas de contention : la pose et l’aide à la pose de bas de contention sont autorisées à la condition que préalablement, une infirmière libérale ou une infirmière du SSIAD ait montré à l’agent la technique de pose. Attention à ne pas poser de bas sur des plaies. La pose des bandes de contention n’est pas autorisée.

Coupe des ongles : la coupe des ongles des pieds est interdite. Pour les ongles des mains, selon leur état, la coupe est possible ou pas, mais pas au ras des ongles (cas des ongles durs, doublés etc…). Il est préférable de limer les ongles des mains.

Massage et soins cutanés : seuls des massages de confort (passage d’une pommade non médicamenteuse) sont autorisés. Pour les autres cas, demander un accord préalable du service. Les massages de points d’appui pour un usager alité, ne sont pas autorisés car ils nécessitent d’assurer aussi la surveillance et l’alerte en cas d’apparition d’escarres. Le service doit être alerté en cas de risque pour l’usager.

Mise en place et retrait d’étuis péniens : la possibilité est donnée aux agents sociaux d’effectuer cette opération. Mais, en cas de difficulté technique ou personnelle, mettre un change à l’usager et prévenir le service.

Aider une personne dépendante (par ex : confinée dans un lit ou un fauteuil) à la toilette, en complément de l’infirmier ou de l’aide-soignant, selon l’évaluation de la situation par un infirmier, le plus souvent à un moment différent de la journée : C’est aider l’infirmier au l’auxiliaire de soins à mobiliser une personne dépendante C’est assurer le confort de l’usager : change des protections et toilette intime notamment.Toute demande de l’infirmier devra transiter par le service.

USAGER SOUILLE : Doit systématiquement être changé, même s’il est alité. Au préalable, il convient de faire une toilette intime ( au gant et savon, ne pas utiliser de lingettes).

TOILETTE QUOTIDIENNE : Comprend au minimum le lavage des mains, du visage, des pieds et des parties intimes. En cas de refus de l’usager, prévenir le service.

EN CAS DE REFUS PAR L’USAGER PRÉVENIR LE SERVICE AIDE A LA TOILETTE OU A LA DOUCHE

Concernant les Toilettes: Il s’agit d’identifier plusieurs situations

1- Mise en place et retrait d’étuis péniens : la possibilité est donnée aux agents sociaux d’effectuer cette opération. Mais, en cas de difficulté technique ou personnelle, mettre un change à l’usager et prévenir le service.

2- Aider, lorsque ces actes peuvent être assimilés à des actes de la vie quotidienne et non à des actes de soins :

A l’alimentation : A la prise de médicaments lorsque cette prise est laissée par le médecin prescripteur à l’initiative d’une personne malade capable d’accomplir seule cet acte, et lorsque le mode de prise, compte tenu de la nature du médicament, ne présente pas de difficultés particulières ni ne nécessite un apprentissage.

  • Il s’agit d’aider la personne à manger ou la faire manger. Attention, en cas de risques (difficultés de déglutition, risque de fausse route…) ne pas le faire, et en référer au service.
  • Prise des médicaments : L’agent social peut aider l’usager à la prise de médicaments uniquement dans le cas où ceux-ci sont stockés dans un pilulier. Attention, la préparation du pilulier est un acte infirmier. En cas d’absence de pilulier et de difficultés constatées par l’agent dans la prise des médicaments, prévenir le service.
  • Collyres : acte autorisé hors traitement antibiotique (IDE) ou suite à une opération de la cataracte, après accord du service.
  • Manipulation des appareils à oxygène : acte non autorisé. En cas de difficulté de l’usager, il convient d’appeler le médecin traitant ou le SAMU.
  • Mise en place et retrait de patchs (régulateurs cardiaques, morphine…) : acte non autorisé. Si l’usager rencontre des difficultés dans la pose de ses patchs, prévenir le service. Il est interdit de réaliser les actes qui doivent être appris (injections, pansements…). L’agent social est autorisé à réaliser les actes que feraient la famille de l’usager (sauf les lavements).

Aux fonctions d’élimination : Permettre ou faciliter l’élimination en accompagnant et en installant sur les WC, sur le fauteuil garde-robe,en mettant le bassin.

ACCOMPAGNEMENT ET AIDE AUX PERSONNES DANS LES ACTIVITÉS ORDINAIRES DE LA VIE QUOTIDIENNE.

Aider à la réalisation ou réaliser des achats alimentaires.

  • Les courses sont à effectuer au lieu d’achat le plus fréquenté par l’usager. Attention : ne pas avancer l’argent, rapporter la note du fournisseur et restituer la monnaie immédiatement. Utilisation des chèques est possible mais l’utilisation de la carte bleue est interdite.
  • Participer à l’élaboration des menus, aider à la réalisation ou réaliser des repas équilibrés ou conformes aux éventuels régimes prescrits.
  • En outre, surveiller la fraîcheur des aliments ; tenir compte des goûts et habitudes de la personne ; veiller à l’hydratation.
  • Aider à la réalisation ou réaliser l’entretien courant du linge et des vêtements, du logement.
  • Linge et vêtements : petits lavages, étendre, repasser, ranger, petits travaux de couture (boutons), faire le lit et changer les draps. Le lavage des draps peut être effectué au domicile si la personne dispose d’une machine à laver le linge.
  • Logement : (il s’agit essentiellement des pièces à vivre) sols, sanitaires, vitres, poussière, aération, arroser les plantes intérieures, vaisselle, nourrir l’animal domestique.

Attention : pas de gros travaux tels que le lavage des murs, plafonds, cave et greniers. Dans ces cas, en référer au service.

  • Aider à la réalisation ou réaliser le nettoyage des surfaces et des matériels.
  • Aider ou effectuer l’aménagement de l’espace dans un but de confort et de sécurité.
  • Attention aux tapis, et autres installations pouvant entraîner des accidents domestiques.

ACCOMPAGNEMENT ET AIDE AUX PERSONNES DANS LES ACTIVITÉS DE LA VIE SOCIALE ET RELATIONNELLE

MISSIONS :

  • Participer au développement et /ou au rétablissement et/ou au maintien de l’équilibre psychologique. Par une écoute, par le « faire avec », par la sécurisation, par une relation de confiance.
  • Stimuler les relations sociales : Tenir compte des habitudes de la personne.
  • Accompagner dans les activités de loisirs et de la vie sociale : Selon le plan d’aide
  • Aider à la gestion des documents familiaux et aux démarches administratives : Démarches simples et courantes.

DIAGNOSTIC DE LA SITUATION ET ADAPTATION DE L’INTERVENTION

Observer et participer à l’analyse de la situation de terrain : Établir les fiches d’intervention, les tenir à jour, faire les transmissions. Faire preuve en permanence de vigilance et signaler à l’encadrant et aux personnels soignants, tout état inhabituel de la personne aidée. En particulier : modification du comportement, de l’état physique, problèmes financiers. Attention : en cas de suspicion de maltraitance, alerter immédiatement le service (direction ou chef de service en priorité). Penser à noter les faits constatés, leur date en vue de l’établissement, le cas échéant, d’un signalement.

Organiser et ajuster son intervention, en collaboration avec la personne aidée et l’encadrant, en fonction du plan d’aide initialement déterminé, des souhaits de la personne aidée et des évolutions constatées au quotidien. Adapter son intervention aux besoins du moment, tout en respectant globalement le plan d’aide.

COMMUNICATION ET LIAISON

Écouter, dialoguer, négocier avec la personne en situation de besoin d’aide et les aidants naturels Ne pas oublier les notions de neutralité et de respect.

Sécuriser la personne en situation de besoin : Etablir une relation de confiance.

Travailler en équipe : Autour d’une situation individuelle (réunions d’équipe, cahier de transmission..) ou plus globalement par des réflexes de coordination.

Rendre compte de son intervention auprès de ses responsables de service, faire part de ses observations, questions et difficultés avec la personne aidée.

Ne pas oublier de signaler une hospitalisation, une chute, une difficulté relationnelle avec la personne aidée…Repérer ses limites de compétence et identifier les autres partenaires intervenant au domicile à solliciter. Ne pas outrepasser ses fonctions, informer le service pour toute prise d’initiative pouvant avoir des incidences auprès des autres partenaires. Attention aux demandes de changements d’ampoules en hauteur (risque de chute, d’électrocution..). Ne pas nettoyer les lustres. Intervenir en coordination avec les autres intervenants au domicile. Coordination et travail en cohérence avec d’autres professionnels (SSIAD, autres aides à domicile du CIAS, kiné, ou d’autres services…). Chacun doit faciliter l’intervention de l’autre.